Site d'Adrien Daxhelet

Site d'Adrien Daxhelet

  • Augmenter la taille de police
  • Taille de police par défaut
  • Diminuer la taille de police
Site optimisé pour le navigateur Firefox
Accueil Histoire d'Avin-en-Hesbaye Notions générales

Notions générales

Envoyer Imprimer

Chapitre 1

notions générales


Carte IGN au 1:10 000
(1998)

A. Situation : Avin est situé au nord-ouest de la province de Liège, fait partie de l’arrondissement de Huy-Waremme et du canton de Hannut. Ce joli coin de Hesbaye est aux confins de la province de Liège, vu qu’il est sis à quelque 8 km. de la limite de la province de Namur et à quelque 10 à 12 km. du Brabant.

B. Bornes : Au nord, par la Mehaigne qui sépare Avin de Moxhe (seules communications par deux ponts à savoir le pont de la grand-route et de la Solive.

DSCN0494_pt Pont de la Solive

À l’est par le village de Ciplet dont la séparation entre les deux se fait par un chemin de terre appelé chemin des bois qui prend naissance dans la campagne des Pierreuses et aboutit aux Marrais en traversant la grand-route Namur-Hannut aux croisements de celle-ci avec le chemin Ciplet-Avin.

À l’ouest par les villages d’Ambresin-Meeffe dont pour le premier la limite est marquée par le chemin de terre du Roua et pour la limite avec Meeffe par le chemin venant d’Ambresin et se dirigeant sur les bois des Flamminètes.

Au sud par une partie du village d’Acosse délimité par le chemin appelé Fonds d’Acosse et enfin par Burdinne par le chemin dénommé chemin du Tige de Huy.

C. Superficie : recherchée sur la carte 1:40.000 c’est-à-dire que 1 cm sur la carte = 40.000 cm de terre ou 1 cm = 400 m.

1 cm² = 160.000 m² ou 1 cm² = 16 ha. Sur la carte, nous obtenons 39,23 cm². Superficie : 16 ha x 39,23 = 627 ha, ce qui fait environ 14.000 verges (verge de 4,36 ares).

D. Altitude : Coupe S.N. Tige de Huy : 173 m. Méhaigne : 125 m. Coupe S.E.-N.O. : Ronha : 177 m campagne. Méhaigne (château de Looz) : 126,5 m. Altitude moyenne du village (maisons) 159 à 162 m. Les points culminants sont : Église et couvent et les maisons situées sur la grand-route.

E. Cours d’eau : La Méhaigne n’est pas navigable, sa profondeur par endroit atteint jusque 2 m mais par contre en d’autres lieux elle n’est profonde que de 20 à 30 cm.

La largeur moyenne est de 4 mètres. Il est assez rare de voir des crues importantes de la Méhaigne et si même quelques fois, celle-ci sort de son lit elle ne déverse ses eaux que sur les prairies avoisinantes et ne cause par conséquent aucun dommage.

le mohéry : C’est un ruisseau dont les sources situées au fond de la vallée du Mohéry sont produites par le ruissellement provenant des eaux des terres avoisinantes. Il débouche aussitôt sur la place Communale où il est alimenté par de nouvelles sources plus importantes (Source du Mohéry) et poursuit son cours presque rectiligne, de direction sud-nord vers la Méhaigne. Il arrose des prairies fertiles sur tout son parcours et autrefois servait à actionner un moulin (moulin d’Atrive) aujourd’hui démoli. Il se jette enfin dans la Méhaigne à une centaine de mètres en aval du pont de la Solive. Son débit est très régulier, son cours atteint une longueur de 1.600 m et sa pente kilométrique assez forte environ 10 mètres.


Sources actuelles
du Mohéry

Embouchure
du Mohéry
dans la Méhaigne

Embouchure
du Mohéry
dans la Méhaigne

Ancien Moulin (1858)
sur le Mohéry
dans le Bas d'Atrive
(Carte Popp)

Ancien cours du
Mohéry quand
il sortait du bief
du moulin
(derrière la chap. d'Atrive)

le ruisseau d’avin : ruisseau formé par les sources à l’ouest de la commune près de la chapelle Saint-Donat. Il traverse successivement les propriétés des châteaux où il alimente des étangs poissonneux puis se jette dans la Méhaigne en aval du moulin des Mouyeurs. Son cours parallèle à celui du Mohéry n’est que de 1 km mais sa pente kilométrique est très forte (16 m), débit régulier, ne déborde jamais.


Source du ruisseau
d'Avin ou du ruisseau
de la fontaine Streel

leur utilité : ils servent d’abreuvoirs aux animaux qui paissent dans les prairies avoisinantes, et celles-ci trouvent également le degré d’humidité nécessaire à leurs besoins.

bois et forets : ceux qui font partie des châteaux et à la campagne, le bois des Flaminettes, et celui des 12 bonniers.

Leur superficie est de 20 ha. On y trouve le chêne, le hêtre, le marronnier, le frêne, l’ormeau, le noisetier et le saule.

Commentaires

Afficher/cacher le formulaire SVP, identifiez-vous pour poster des commentaires ou des réponses.
Mise à jour le Jeudi, 18 Décembre 2008 09:22