Site d'Adrien Daxhelet

Site d'Adrien Daxhelet

  • Augmenter la taille de police
  • Taille de police par défaut
  • Diminuer la taille de police
Site optimisé pour le navigateur Firefox
Accueil Lucien Maubeuge Biographie de Lucien Maubeuge

Biographie de Lucien Maubeuge

Envoyer Imprimer

Lucien Maubeuge (Avernas-le-Bauduin, le 8 avril 1878 - Seraing, le 31 août 1968) est un poète belge francophone et un auteur de théâtre qui écrivit en wallon de Liège.

Lucien Maubeuge naquit le 8 avril 1878 à Avernas-le-Bauduin. Son père, Albert-Joseph, était originaire d'Ardenne et était gendarme à la brigade de Hannut. Sa mère, Célestine Doquier, provenait d'Avernas. Enfant, Maubeuge déménagea avec ses parents à Seraing, mais continua à passer ses vacances scolaires à Avernas auprès d'un oncle maternelle. Du temps qu'il travaillait dans la mine de charbon du Thier Potet à Seraing, Maubeuge fréquentait à peine les bancs de l'école primaire. Il devint assez vite machiniste.

Par la suite, Maubeuge commença à écrire des vers en wallon de Liège. Encouragé, entre autres, par Théophile Bovy, auteur de Li Chant dès Walons, il publia en 1904 le recueil Violètes èt Pinsêyes, qui connut un succès certain et fut rapidement suivi par So Tchamps so Vôyes... Poésèyes wallones. En 1909, il publia un recueil de chansons Tchansons di m'vyèdje et plus tard parut Pasquêyes èt rîmès.

Tout en ne négligeant pas Seraing dans ses œuvres, Maubeuge est toujours resté un enfant de la Hesbaye liégeoise et il préférait de loin la beauté et la sérénité des bois, des champs et des prairies de sa région natale aux mines de charbons de sa ville industrielle d'adoption. Son sonnet Li Mouhagne fut très souvent publié dans des revues et des journaux et la douce mélancolie de Li Niyêye reste un des classiques de la poésie wallonne.

Maubeuge récolta ses plus grands succès toutefois avec ses pièces de théâtre : des comédies le plus souvent bouffonnes, qui ont été reprises plusieurs fois à la radio et à la télévision et qui sont encore régulièrement portées sur les planches. En particulier Lès Feûmes dè cazère (cazère : littéralement "caserne", mais aussi dans ce cas : une rangée continue d'habitations ouvrières basses) est encore souvent joué, principalement par des compagnies amateurs. La pièce se donne le Mardi gras à Seraing, aux alentours de la fabrique de cristal du Val-Saint-Lambert. Les femmes de la caserne d'habitations se mettent, en petits groupes de deux ou trois, à bavarder entre elles. Au fur et à mesure que les rumeurs croissent, il devient clair que les absents ont toujours tord... Le thème des commères est de nouveau développé dans la pièce en un acte Lès Feûmes à l' pompe. Par ailleurs, parmi les pièces moins connues aujourd'hui de Maubeuge, il y a Li Discandje (1924), Bèguinète èt Sizèt, Li Musique da Djan-Noé, Moncheû Grignac (1912) et Li Marchâ dè Trô-Botin.

En 1939, Maubeuge reçoit le prix biennal de Littérature walonne de la ville de Liège (Pris del Veye di Lidje). Le 17 juillet 1966, son village de naissance, Avernas-le-Bauduin, inaugura une place en son honneur.

Lucien Maubeuge décéda à Seraing le 31 août 1968.

Si vous voulez connaître davantage sur Lucien Maubeuge, H. Mottin-Choisis a écrit un article biographique dans le mensuel L'Aronde que vous pouvez consulter sur ce site.

Commentaires

Afficher/cacher le formulaire SVP, identifiez-vous pour poster des commentaires ou des réponses.
Mise à jour le Lundi, 19 Janvier 2009 13:40  

Identification

Cette identification vaut pour tout sauf pour la galerie de photos qui a sa propre identification